Categories

Accueil > Fédéral > Dossiers > Edito > A quel âge et quel sport pour mon enfant ?

Version imprimable de cet article Version imprimable
7 septembre 2017
Pamela Noel

A quel âge et quel sport pour mon enfant ?

Qui dit rentrée, dit reprise du sport ! Mais à partir de quel âge mon enfant peut-il pratiquer une activité physique ? Et quel sport choisir ?

Le développement moteur et neurologique de l’enfant suit un processus bien précis dont il faut tenir compte pour la pratique d’un sport.

  • De 2 à 7 ans, on peut proposer le baby-sport, puis passer au mini-sport. Le but du baby-sport (baby-gym, baby-basket, baby-judo, ski au jardin des neiges) est de stimuler les capacités motrices en respectant les étapes de développement de l’enfant.
  • De 6 à 8 ans, le schéma corporel est en place, l’enfant a bien intégré l’équilibre, la coordination, le contrôle du geste ou encore les notions de force et de vitesse. L’enfant peut alors s’orienter vers un sport de son choix. On privilégiera les sports individuels.
  • Vers 8 ans, on passe de l’initiation sportive au perfectionnement et à la compétition. Il pourra s’orienter vers les sports de coordination et d’opposition, individuels ou collectifs.
  • De 9 à 13 ans, l’enfant pourra commencer un sport d’endurance.

A titre indicatif, l’enfant pourra commencer :

• le patinage dès 3 ans,
• la natation et le ski vers 3-4 ans,
• la danse, le judo et la voile dès 4 ans,
• le basket, le handball dès 5 ans,
• l’équitation à 5-6 ans,
• le football, le tennis, l’escrime dès 6 ans...
... pour ne citer que les sports les plus connus.

Attention, cette pratique doit se faire sur des périodes relativement courtes, et pas trop répétées. L’erreur serait de lancer votre enfant trop tôt et de manière trop intensive dans un sport...

Capacité d’entrainement de l’enfant :

Vigueur(résistance) :
La capacité d’entraînement optimal de l’enfant pour la vitesse est atteinte quand il atteint sa taille maximale (ATM). La capacité d’entraînement aérobic est recommandée avant que les athlètes atteignent leur taille maximale.
La puissance aérobic devrait être présentée progressivement après que le taux de croissance diminue.
Force :
La capacité d’entraînement optimal de la force pour les filles se trouve juste après l’ATM ou au début du cycle menstruel, alors que pour les garçons, cette étape se situe entre 12 à 18 mois après l’ATM.
Vitesse :
Pour des garçons l’entraînement optimal de la vitesse pourra se faire à partir de 7 ans et pour les filles à partir de 6 ans.
Habileté :
L’entraînement optimal d’une habileté pour les garçons se situe entre 9 et 12 ans et entre 8 et 11 ans pour des filles.
Souplesse(Flexibilité) :
L’entraînement optimal pour la souplesse pour les deux sexes se produit entre 6 et 10 ans.

Un caractère, un sport
Outre les questions de proximité géographique et de coût financier, un sport se choisit avant tout selon l’envie de l’enfant ! Son caractère dominant aura souvent une influence. Il n’est pas rare que le sport choisi par un enfant aille à l’encontre du souhait de ses parents. Un bambin timide et maigrelet optera plutôt pour un sport où il peut se cacher, comme l’escrime, ou un sport collectif dans lequel il peut se fondre dans la masse. Sa famille, elle, préfèrerait l’inscrire au judo pour qu’il prenne confiance en lui. Au contraire, un jeune qui a besoin de s’exprimer, de se faire remarquer, recherchera plutôt un sport où il y a du spectacle, comme le basket-ball, le tennis ou le football. Enfin, un enfant sensible, capricieux, content de gagner mais mauvais perdant, ayant besoin d’être rassuré, s’orientera quant à lui vers des sports de loisir plutôt que vers la compétition.

Laissez donc votre enfant s’investir dans le sport qu’il désire : la motivation est le premier critère de choix.

A contrario, le forcer le conduirait tout droit à l’échec.

Sport : les 4 règles d’or

-  Le sport doit rester un espace ludique, un jeu librement consenti ;
-  L’exécution du geste doit toujours être limitée par la perception d’une douleur ;
-  Toute perturbation dans l’équilibre général de l’enfant du fait d’une pratique sportive doit conduire sans délai à des corrections et adaptations nécessaires ;
-  Les contre-indications absolues à la pratique d’un sport doivent être évitées. Il y a certainement une activité sportive qui par sa nature, son rythme et son intensité, est adapté à votre enfant.

En vous renseignant auprès des fédérations de chaque sport, vous en connaîtrez les modalités et indications (Toutes les fédérations sportives via www.teambelgium.be). Sachez aussi que de nombreux sports proposent des versions adaptées aux enfants ; mini-foot, mini-tennis, mini-basket.
Pensez également aux arts-martiaux, très complets !

Bonne rentrée sportive !

Partager

Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom